Archives du mot-clé oligopole

Les différents types de monopoles

Les types de monopoles

On parle de « monopole » quand une firme est la seule à proposer un produit sur un marché. On distingue plusieurs cas :

Le monopole naturel

C’est le cas où c’est les forces économiques du marché qui font qu’une firme se retrouve toute seule. En effet, si l’on pense au réseau ferré d’un pays : il faut un investissement énorme pour pouvoir proposer des déplacements en train. Mais une fois que c’est fait, on peut vendre plein de billet de train et plus on en vend, plus c’est rentable (on dit que le « cout marginal est décroissant avec la quantité »).

Le monopole légal

Là ce n’est pas le marché qui impose un monopole mais les pouvoirs publics, par exemple par l’attribution d’une licence d’exploitation exclusive (le monopole légal peut aussi être un monopole public).

Le monopole local

On parle de monopole local lorsqu’une entreprise est en situation de monopole sur un secteur particulier (géographique ou sur un type de produits). Ce sera le cas d’une station service dans une zone relativement isolée.

Les situations proches du monopole

Lorsque le nombre d’entreprises présentes sur un marché est supérieur à un mais réduit, on est dans des situations proches du monopole :

L’oligopole

C’est le nom donné à un marché où il n’y a que quelques offreurs (alors que les acheteurs sont eux nombreux). Le duopole en est un cas particulier : 2 offreurs pour une multitude d’acheteurs.

Le cartel

On peut voir le cartel comme le regroupement de l’oligopole et du monopole : il n’y a que quelques entreprises sur le marché mais comme elles s’entendent, elles agissent comme si elles étaient en situation de monopole.

La concurrence monopolistique

Quand vous êtes concurrencé(e) sur votre marché, l’idée n’est pas toujours de rentrer dans une guerre des prix… il est plus sage de se différencier, de différencier son produit qui, s’il est unique, créera une sorte de monopole pour le producteur. On peut donner l’exemple de Coca-Cola et Pepsi : bien-sûr ces deux là se concurrencent. Mais pour certains acheteurs, c’est comme s’il n’existait que Coca (ou Pepsi).

Le monopsone

C’est le cas inverse au monopole : le monopsone, c’est quand il n’y a qu’un seul acheteur et plusieurs offreurs. On peut penser aux centrales d’achats dans l’agro-alimentaire.

Les problématiques liées aux situations de monopoles

A quoi ça sert tout ce vocabulaire ? A discuter, parce que les monopoles soulèvent parfois (souvent) des tensions et alors il faut se mettre autour d’une table (pas nous, des représentants ou les pouvoirs publics).

Car si une entreprise est la seule à offrir un produit, elle pourra le vendre à n’importe quel prix : ceux qui en ont vraiment besoin devront bien lui acheter. Et si le produit en question est un médicament ou l’accès à l’eau, ça peut poser problème… D’autre part une entreprise non concurrencée pourra se permettre de proposer un produit de moindre qualité et ne sera pas forcément incitée à innover.

Afin donc que les entreprises n’abusent trop de leur pouvoir de négociation et continuent à proposer des biens et services de qualité, des règles existent pour limiter les monopoles.