Archives du mot-clé Banque

Consulter ses relevés bancaires

Vous avez un compte en banque et vous souhaitez consulter les opérations sur une période ? Plusieurs méthodes :

  • réception d’un relevé bancaire au format papier
  • connexion au site bancaire via votre accès client (identifiant mot de passe) et téléchargement d’un relevé
    • en format PDF
    • en un autre format : CSV pour l’ouvrir avec Excel par exemple, TSV (autre format de tableur) ou OFX pour l’ouvrir via un logiciel de gestion
  • envoi par la banque d’un relevé dématérialisé en format CFONB (que votre expert-comptable pourra par exemple intégrer dans son logiciel d’analyse)

Description d’un relevé bancaire

Le relevé de compte bancaire (= extrait de compte), c’est juste un fichier qui dit combien d’argent il y avait sur le compte au début (solde initial), combien il y en a à la fin (solde final) et ce qu’il s’est passé entre les deux (détail des opérations).

Bien sûr tout cela est très codifié et, selon le format du fichier, les informations sont enregistrées d’une façon bien précise (comme ça c’est plus facile à lire derrière).

Format papier ou PDF

Chaque banque a son modèle de relevé qui, schématiquement, ressemble à ça :

schéma relevé bancaire

Solde initial de la période (ici du 01/01/2017 au 31/01/2017) au début : 100€

Opérations enregistrées par date

Solde final de la période à la fin : 108€

 

Format tableur CSV

Si vous télécharger votre relevé au format CSV, vous aurez les mêmes données sauf que vous aurez besoin d’un logiciel tableur type Excel. Voilà notre relevé CSV ouvert avec un tableur :

CSV relevé bancaireOn retrouve les informations clés du format papier ou PDF (solde final, opérations détaillées de la période…).

Le format tableur permet de pouvoir travailler plus facilement avec les données.

 

Format OFX

Avec un format OFX, c’est un peu la même histoire que pour le CSV : les mêmes données sont dedans mais pas organisées de la même façon. Cette fois, ce n’est plus un tableur mais un logiciel de gestion qui pourra le lire. Avec le logiciel Comptabilité Personnelle 2017 (v15.9 gratuite) voilà ce que ça donne :

OFX relevé bancaireDans le logiciel de compta, des fonctionnalités spécifiques permettent de gérer les comptes de façon plus « pro » (par exemple la dernière colonne permettant de pointer les écritures déjà vérifiées).

Comme pour le format CSV, vous pouvez normalement télécharger vos relevés en format OFX depuis votre espace bancaire en ligne.

Format CFONB

Le format CFONB (ou CFONB 120) est un format normé, standard. Il est notamment utilisé par les banques lorsqu’elles envoient elles-même les relevés de leur clients de façon dématérialisée.

Dans ce format, un relevé est constitué d’enregistrements de longueur fixe de 120 caractère :

  • le premier enregistrement (code 01) c’est le solde initial.
  • ensuite les mouvements sont enregistrées précédés du code 04 et 05 pour les infos complémentaires.
  • le dernier (code 07) c’est le solde final.

Le contenu est détaillé sur le site du CFONB : lien ici

Recevoir un relevé bancaire : pour quoi faire ?

On peut imaginer diverses raisons pour lesquelles on souhaite recevoir un relevé de banque :

  • simplement pour le consulter, l’imprimer
  • l’utiliser pour faire des rapprochement avec le compte banque en comptabilité (i.e. vérifier que les opérations enregistrées dans le logiciel de compta apparaissent bien sur le compte à la banque)
  • les experts-comptables l’utilisent pour générer des écritures comptables

Sources d’informations

  • https://www.ca-aquitaine.fr/Vitrine/ObjCommun/Fic/Aquitaine/edi/parametrage_releves_edi.pdf
  • http://www.quadratus.fr/telechargement/QLBancaires.pdf
  • https://webline.montepaschi-banque.fr/es@b/fr/local/html/Normes_MPB_CFONB.pdf

Les Banques

Les banques sont très présentes dans nos économies et pour cause : que l’on soit un particulier, une entreprise, une institution ou une association on fait souvent appel à elles ! Mais les connait-on vraiment ?

Les différents types de banques

Toutes les banques ne font pas la même chose ! Pour y voir plus clair on distingue trois types de banques :

  1. La banque commerciale : celle qu’on connait tous en tant que particulier. C’est celle qui collecte l’argent déposé sur les comptes bancaires et le prête en se rémunérant sur le taux d’intérêt.
  2. La banque d’investissement : elle apporte des services spécifiques aux grandes entreprises. Elle est un intermédiaire pour les opérations dites du haut de bilan (emplois et ressources à long terme).
  3. La banque d’affaires : c’est une banque qui ne traite qu’avec les entreprises qu’elle accompagne dans le cas d’une introduction en bourse, d’une augmentation de capital, du rachat d’une entreprise…

En plus de ses banques, on comptera également la banque centrale qui est un peu la banque des banques (voir l’article sur la Banque Centrale Européenne).

Banques commerciales (commercial bank)

Les banques commerciales sont celles qui exercent les activités bancaires traditionnelles : elles reçoivent et gèrent les dépôts d’argent sur des comptes (on parle de banque de dépôt) et octroie des crédits et offre des produits de placements à une clientèle de particuliers et d’entreprises de petites tailles (banque de détail). Ses activités concernent donc le bas du bilan (financement court et moyen terme).

Banques d’investissement (investment bank)

Les banques d’investissements se focalisent sur les activités de conseil, d’intermédiation et d’exécution des opérations de haut de bilan (long terme). Goldman Sachs est une banque d’investissement par exemple, Lehman Brothers (qui a fait faillite en 2008) en était une aussi.

On a souvent parlé pendant la crise de 2008 du Class-Steagall Act : une mesure adoptée aux Etats-Unis après la crise de 1929 qui obligeait les banques a séparer leur activités de banques de dépôt et de banque d’investissement. Elle fut abrogée en 1999 sous l’administration Clinton.

Banques d’affaires (corporate bank)

Le concept de banque d’affaires est aujourd’hui assimilé à celui de banque d’investissement et ses activités en font souvent partie. Une banque d’affaire prend des participations dans des sociétés et monte des dossiers de financement d’entreprise.

Sources :

  • http://definition.actufinance.fr
  • www.cafedelabourse.com/lexique
  • http://www.memoireonline.com/04/11/4418/m_Impact-du-systeme-bancaire-sur-la-croissance-economique-dun-pays-cas-du-Rwanda6.html
  • http://blog.infine.com/quest-ce-quune-banque-de-finance-et-dinvestissement-2685

Que fait la Banque Centrale Européenne ?

Comme il y a le mot banque dedans, on se dit bien qu’elle doit gérer et prêter de l’argent… mais à qui ? Parce que moi je ne peux pas ouvrir un compte courant à la Banque Centrale Européenne… Essayons de comprendre :

Émission de pièces et billet

La Banque Centrale Européenne (couramment appelée BCE) est d’abord une banque centrale : c’est elle qui émet les billets et les pièces d’euro. Ainsi avant l’euro, il n’y avait pas de banque centrale européenne, il n’y avait que des banques centrales dans chaque pays : par exemple la Banque de France chez nous, qui gérait les pièces et billets en francs. Aujourd’hui la Banque de France n’a plus ce rôle d’émission de monnaie mais elle existe toujours et fait partie, avec la BCE et les 27 autres banques centrales nationales de l’Union Européenne, du Système européen de banques centrales (SEBC).

Un objectif : maitriser l’inflation

La BCE affiche un seul objectif, inscrit dans le traité sur le fonctionnement de l’Union Européenne : « l’objectif principal du Système européen de banques centrales […] est de maintenir la stabilité des prix. » La FED (Federal Reserve, banque centrale des Etats-Unis) a quant à elles plusieurs objectifs : lutter contre l’inflation mais aussi soutenir la croissance et lutter contre le chômage.

Pour atteindre cet objectif de stabilité de l’euro, la BCE peut émettre plus ou moins de monnaie: on comprend bien que si la banque centrale décidait d’inonder le marché avec plein de billets, les prix et donc l’inflation augmenterait… la maitrise de la « planche à billet » est donc un premier moyen d’action, mais pas le seul :

Fixation des taux directeurs

Quand j’ai besoin d’argent, je peux demander à un copain ou souscrire un prêt auprès d’une banque  – dite commerciale.  Pour ces banques c’est pareil : quand elle ont besoin d’argent elles peuvent demander aux autres banques ou à la banque centrale.

Si votre banque vous propose un prêt avec un taux d’intérêt de 5%, vous n’accepterez pas la proposition de votre copain de vous prêter à 10%… Le même raisonnement est valable pour les banques est on comprend vite pourquoi le taux auquel la banque centrale prête aux autres banques va déterminer les taux d’intérêt entre elles et ceux proposés aux autres gens/entreprises. Visuellement :

Banque Centrale

Contrôle de la masse monétaire

Comme on vient de la voir, la banque centrale est la banque des banques : en effet, chacune d’elles doit obligatoirement avoir un compte ouvert auprès de la banque centrale et doit y laisser une partie de l’argent dont elle dispose (sa trésorerie). C’est ce qu’on appelle les réserves obligatoires et ce sont elles qui vont donner à la banque centrale un autre moyen d’action : là aussi, on comprend facilement que si la BCE augmente les réserves obligatoires, les banques auront moins d’argent à prêter et, pour faire face à la demande de crédit de leurs clients, devront elle même emprunter à… la BCE ! Au taux qu’elle aura choisi 😉

Ainsi si la BCE estimait qu’il fallait réduire l’inflation, elle pourrait tenter de diminuer la masse monétaire (i.e.  la quantité de monnaie – pas seulement les pièces et billets) de la zone euro en augmentant les réserves obligatoires et en maintenant un taux directeur élevé.

Supervision des banques commerciales

La banque centrale a aussi un rôle de contrôle : elle surveille que les banques commerciales sont bien solvables et qu’elles respectent bien la réglementation en vigueur dictée par des accords à trois balles (bon d’accord en fait c’est les Accords de Bâle III qui sont des réglementations bancaires signées dans la ville de Bâle en Suisse – mais avouez que la blague était facile :) )

Gestion de réserves de monnaie étrangère

La banque centrale détient des réserves de devises étrangères qu’elle utilise (c’est à dire qu’elle vend ou qu’elle achète) sur le marché des changes (i.e. marché où on peut acheter ou vendre des devises) pour ajuster la parité, c’est à dire la valeur de sa monnaie par rapport aux autres. Par exemple si l’euro baisse par rapport au dollar, donc si 1€ valait 1,2$ hier et ne vaut plus que 1,1$ aujourd’hui, la BCE peut décider d’acheter des euros contres des dollars : la demande pour l’Euro va augmenter et donc sa valeur, celle des dollars (que l’on vend) va diminuer et donc sa valeur aussi.

Autres missions

Une fois tout ce travail effectué, la BCE ne s’arrête pas là puisque elle collecte aussi, avec les banques centrales nationales, des informations statistiques nécessaires pour les prises de décisions. Elle entretient également des liens avec les autres institutions de l’Union Européenne ou au niveau mondial.

Sources :

  • www.ecb.europa.eu
  • Youtube : what is the purpose of the central banks? (May 2013) de EsteGroupBankAG
  • www.bforbank.com