Archives de l’auteur : boudwijn

Qu’est ce que je peux/dois visiter ?

guidance

Il m’arrive souvent de tomber par hasard sur de magnifiques lieux et ça me fait réfléchir : comment ça se fait que je ne connais pas ce lieu ? qu’est ce que j’aurais du faire pour le connaitre ? De même lorsque je visite une ville ? qu’est ce que je dois aller voir d’abord ? comment ne pas se faire avoir pas tout ces attrapes touristes ? comment tomber sur des lieux mal référencés car personne n’a d’intérêt financier à ce que vous le visiter ? je veux me promener pas loin de chez moi qu’est ce que je peux voir d’intéressant ?

Voici quelques sources qui peuvent aider :

sightsmap (source panoramio) : qui montre la densité des photos prises sur une carte : les lieux qu’on prend beaucoup en photo sont souvent les plus jolis. Mais il faudrait pondérer sur le nombre habitant car toutes les grosses villes ressortent beaucoup dans cette carte.

tripadvisor : le site le plus connu pour trouver des lieux à visiter, mais il souffre de quelques problèmes : les classements ne sont pas les plus pertinents, les lieux qui font du chiffres ressortent beaucoup mieux que l’incroyable petit coin de nature où il n’y a rien à vendre…

la liste du patrimoine mondial de l’unesco :  intéressant mais il faut que site fasse la demande pour être sur cette liste et certains le sont plus grâce à la motivation de ceux qui ont posé le dossier qu’à un réel intérêt du lieux…

les plus beaux villages de france : c’est mignon mais il n’y a que la France

la liste des immeubles classés monuments historiques : même problème que pour la liste de l’unesco et il n’y a que la France

– google image : simplement en tapant le nom du lieu et en regardant les premières photos qui sortent on peut se faire une idée des trucs à voir

monnuage : propose pour une destination la liste des choses à voir avec photos et descriptions détaillée. Surement le site le plus abouti mais il manque beaucoup de lieux.

– les guides papiers : routards ou autres : on en trouve de très bonne qualité mais c’est désuet face au web et leurs sites internet n’est souvent pas à la hauteur.

– le bouche à oreille, les contacts locaux : très riche mais trop subjectif et trop difficile d’accès

– les offices de tourisme : très riche assez objectif mais difficile d’accès et il n’y a pas ça dans tous les pays…

– google + tous les sites/blog de voyage qui proposent des classements des destinations à voir selon les critères tapés : peut être la solution la plus utilisée mais finalement très hasardeuse.

 

Et vous vous faites comment ?

Football : Regarder les résumés des matchs en replay sans connaitre le résultat !

ligue1 premiereleague liga calcio  bundesliga

Je n’ai pas regardé les matchs de la veille et je vais pouvoir regarder les résumés ce matin avec un peu de suspense !
Beaucoup attende de voir les émissions comme « l’équipe du dimanche », « l’après ligue des champions », etc. mais cela demande d’être assidu et on nous oblige à écouter des commentaires, analyses, interviews, résumés pas forcément intéressants avec des publicités aux milieux. Et pour visionner tous les matchs qui nous intéressent avec les problèmes de répartitions des droits TV, on est obligé de regarder plusieurs émissions à heures fixes et on doit regarder toute l’émission même s’il n’y a qu’un match qui nous intéresse.

Plusieurs sites proposes des résumés de match de football en ligne :

Bein_sport_logo   canalplus   logo-lequipe

  • canalplus.fr : première ligue, euro, copa africa
  • beinsport.fr :  calcio, liga, bundesliga, copa america, matchs amicaux
  • lequipe.fr : ligue 1, matchs amicaux
  • tf1 : match équipe de france

Mais tous nous affichent le score en gros avant qu’on ait visionné la vidéo. Résultat : lors du visionnage on attend de voir les buts au lieu de se laisser surprendre !

Ça parait bien difficile d’aller régulièrement sur chacun des sites en essayant de se masquer les scores pour visionner les vidéos dans ces conditions. Voici une solution : habiTv :).  Ce logiciel permet de télécharger automatiquement les vidéos de certains plateformes de replay dont bien sûr celles citées au dessus.

Ce logiciel nécessite java pour fonctionner (https://java.com/fr/download/), télécharger le fichier exécutable habitv et lancer le.

habitv - loading

Le premier chargement est un peu long habiTv doit télécharger plusieurs dépendances.

Une fois l’écran principal ouvert, cliquer sur l’onglet configuration et choisissez le répertoire de destination des vidéos.

Cliquez ensuite sur l’onglet « A télécharger », vous devriez voir l’arbre avec tous les fournisseurs de contenu et en les dépliant voir les émissions (catégorie de vidéos) qu’il propose.  Si ce n’est pas le cas cliquer sur le bouton « Rafraichir ».

habitv - a telecharger

Vous retrouvez donc canalFootballClub, beinsport, lequipe et wat (tf1).
Parcourez l’arbre jusqu’à tomber sur les listes de vidéos qui vous intéressent et cocher les pour lancer le téléchargement automatique.

Une fois la case d’une catégorie cochée, toutes les nouvelles vidéos de cette catégorie seront automatiquement téléchargées.

Comme certains fournisseurs ne catégorisent pas suffisamment leur contenu on a la possibilité de filtrer sur le nom de la vidéo en utilisant le champs de saisi « filtrer les épisodes » en bas et en définissant des inclusions (ex : je télécharge seulement les vidéos avec les mots clés « Barcelone » ou « Madrid ») ou des exclusions (ex : je télécharge tout sauf les vidéos avec les mots clés « Interview »). Penser ensuite à cliquer sur ajouter pour sauvegarder vos filtres et cliquer sur un filtre sauvegardé pour le supprimer. On peut ainsi finement définir les vidéos à télécharger.

Et voilà, plus qu’à attendre que les vidéos se téléchargent. Vous pouvez aussi par un clique droit sur la liste de vidéo télécharger manuellement des vidéos qui vous intéressent.
Vous remarquerez que les scores sont effectivement masqués des noms de fichier.

Attention à certains fournisseurs comme lequipe.fr ou canalplus.fr qui annoncent le résultat du match d’entrée. Il faut alors penser à passer les premières secondes de la vidéo. Pour cela il est plus pratique de repérer la touche raccourcis (alt + flèche -> pour VLC) pour sauter quelques secondes dans la vidéo.

Selon les fournisseurs on peut avoir les résumés plus ou moins rapidement après la fin du match, le problème avec lequipe.fr c’est qu’on a les résumés de ligue 1 à minuit après le dernier match de la journée. Il faut donc rester 1 ou 2 jours sans se faire spoiler c’est compliqué…

bon foot !

Les migrations techniques

Suite au changement d’hébergeur du site familial e-mendibil, j’ai dû réaliser une migration technique qui m’a été très coûteuse et c’est très frustrant car l’utilisateur final ne voit pas le résultat, pire tout ce qu’il peut constater suite à cette migration ce sont les régressions engendrées !migrationOiseau

Mais si ça n’apporte rien à part des bugs pourquoi je me suis infligé ça ?

Une migration d’un logiciel c’est le changement d’une technologie utilisée par ce logiciel. Ça peut être pour remplacer une technologie par une autre ou simplement mettre à jour une technologie existante.

Il y a différents objectifs pour une migration :

  • avoir de nouvelles fonctionnalités
  • corriger des bugs
  • améliorer les performances
  • faire marcher un logiciel avec une nouvelle technologie ou sur une nouvelle plateforme qui imposerait l’utilisation d’une certaine techno.

migrationPoisson

Pour reprendre l’exemple de la migration de e-mendibil, je vais expliquer rapidement les briques techniques avec lesquelles il était construit avant la migration.

E-Mendibil se base sur un logicel de gestion de contenu (Content Management System) appelé Drupal en version 5.5. Drupal 5.5 a besoin pour fonctionner que la plateforme PHP soit installée en version 4.2 avec une base de données MySQL.

drupal                                      mysqlphp

Ces prérequis étaient validés par le précédent hébergeur mais par soucis d’économie, nous avons décidés de changer d’hébergeur. Ce dernier fournit des serveurs plus à jour avec PHP en version 5.4.

Super ! une nouvelle version de PHP plus stable, plus de fonctionnalités, plus rapide… (harder, better, faster, stronger…) oui mais non car cette nouvelle version de PHP n’est pas rétrocompatible vis à vis de la version 4.4. C’est à dire que ce qu’ils l’ont développé ne se sont pas préoccupés que certains applications codées avec une version de PHP inférieur à 4.4  ne fonctionnerait probablement plus… Ce qui est le cas de Drupal 5.5 donc e-mendibil ne fonctionnait pas bien sur la nouvelle plateforme.

C’est un problème récurrent en informatique lors de la gestion des dépendances, les logiciels/systèmes dont dépendent d’autres systèmes sont amenés à évoluer forçant les logiciels dépendants dit « clients » à évoluer.

carte

Voici un exemple simple qui illustre bien le problème de rétro-compatibilité.

Imaginez que vous souhaitez afficher une carte sur votre site internet pour montrer votre localisation. Vous n’avez pas envie de dessiner vous-même la carte donc vous décidez de faire appel à un fournisseur de carte externe comme GoogleMaps ou ViaMichelin et vous choisissez le fameux Carto3000. Vous ajoutez sur votre site le composant « afficherCarteDUneAdresse » qui a partir d’une adresse française vous affiche la carte et c’est gagné.

Le changement c’est maintenant…

Carto3000 décide de s’ouvrir à l’international et donc d’afficher des cartes du monde entier. Le problème c’est que le composant « afficherCarteDUneAdresse » ne gère que la France et qu’en tapant « Barcelone » il affiche « Barcelone du Gers » (vous pensiez sûrement à cette ville là) !panneau-barcelonne-du-gers

Carto3000 doit donc faire évoluer son composant pour qu’on puisse préciser le pays mais que faire de tout ceux qui utilisent déjà le composant sans préciser le pays ?

Plusieurs solutions :

  • si le client ne précise pas de pays : on affiche un message d’erreur lui demandant de le faire
  • on détermine automatiquement le pays en récupérant les données de géo-localisation du visiteur
  • on laisse le composant « afficherCarteDUneAdresse » intacte (il n’affichera que les adresses françaises) et on crée un autre composant « afficherCarteDUneAdresseInternationale » capable d’afficher des adresses de n’importe quel pays

La solution 1 casse la rétro-compatibilité : tous les utilisateurs du composant « afficherCarteDUneAdresse » vont devoir modifier leur site pour préciser le pays sinon ils auront ce message d’erreur.

La solution 2 est très dangereuse car on a l’impression que la rétro-compatibilité est maintenue mais ce n’est pas vraiment le cas et le composant ne se comporte plus vraiment comme avant : les visiteurs espagnols d’un site à Barcelone du Gers verront la carte à Barcelone en Espagne…
Cette solution n’est pas acceptable car elle change le comportement du service rendu.

La solution 3 préserve la rétro-compatibilité tout en permettant aux nouveaux utilisateurs de préciser le pays. On va dire que le composant « afficherCarteDUneAdresse » est déprécié et qu’il est maintenant préférable d’utiliser « afficherCarteDUneAdresseInternationale ».

La solution 3 semble donc la solution idéale mais ce n’est pas le choix que va faire Carto3000, pourquoi ?

argentCar c’est la plus onéreuse ! Carto3000 va maintenant devoir maintenir 2 composants au lieu d’un. S’ils doivent corriger un bug ou ajouter une nouvelle fonctionnalité ils vont devoir le faire sur les 2 composants ça double quasiment la charge de travail !

Et en plus Carto3000 propose d’autres composant du même style : « afficherCarteSatelliteDUneAdresse », « afficherCarteReliefDUneAdresse », … La solution 3 les pousserait à dupliquer chaque composant !

Carto3000 n’a pas le budget de Google et choisit donc la solution 1 et va afficher un message d’erreur si on ne précise pas le pays. Et Carto3000 envoie donc un email à tous ses utilisateurs pour les prévenir qu’ils doivent préciser le pays sur le composant « afficherCarteDUneAdresse ».

Carto3000 fait des économies mais tous les utilisateurs vont avoir eux des frais supplémentaires pour mettre à jour leur site et préciser le pays.

Le choix de Carto3000 n’est pas isolé, on peut trouver beaucoup d’exemple de non rétro-compatibilité et pas que dans le monde logiciel :

  • apple change ses chargeurs
  • la SNCF commande des rames trop larges
  • vous achetez un livre trop grand pour rentrer dans votre bibliothèque

bibliotheque

Le dernier exemple est bête (les précédents sont pas mal non plus…) mais impose de changer de bibliothèque si vous tenez absolument à ranger tous vos livres en un seul endroit !

Pour revenir à e-Mendibil, qui donc ne fonctionnait plus sur le nouvel hébergeur, voici les solutions qui s’offrait à moi :

  • revenir sur l’ancien hébergeur
  • bricoler/modifier (« hacker ») ma version actuelle de Drupal pour que au minimum les fonctionnalités qui m’intéresse fonctionne sur le nouvel hébergeur
  • migrer de la version 5.5 à la version 6 compatible avec le nouvel hébergeur

La solution 1 était peut être la moins couteuse mais l’ancien hébergeur allait probablement se comporter un jour comme le nouveau. Ça ne ferait donc que reporter le problème.

J’ai étudié la solution 2 mais elle s’avère très dangereuse car quand on commence à « hacker » un logiciel beaucoup de problèmes peuvent ensuite survenir.

Il ne restait donc que la solution 3, très couteuse mais plus pérenne.

Très couteuse car dans mon cas Drupal n’est pas en bout de la chaine des dépendances ! Une vingtaine d’extensions/modules installées par dessus Drupal vont devoir être migrer également. Et chaque migration de module est spécifique :

  • quelques modules ont été migrés sans problème
  • sur certains modules la configuration faite pour e-mendibil n’était plus permises, il a fallu l’adapter ou la refaire
  • certains modules n’existe plus sur la nouvelle version de Drupal, il a fallu trouver des modules équivalents et refaire la configuration ou abandonner la fonctionnalité
  • certains modules demandait une migration du format des données dans la base, cette migration se faisait plus ou moins automatiquement…
  • certains modules sont buggés sur la nouvelle version…

Au final le site d’e-Mendibil n’a pas vraiment gagner sur cette migration puisque certaines fonctionnalités ont été abandonnées.

LogoDependance_05Comment éviter ce genre de problème de dépendance ?

La réponse est simple mais difficile à appliquer : il faut maitriser ses dépendances.

Comment maitriser ses dépendances ?

Ce n’est pas facile mais voici quelques pistes :

  • ne pas en avoir et tout faire soi-même :)
  • utiliser des dépendances qui ont de la « bouteille », qui existe depuis suffisamment longtemps et sont suffisamment utilisés pour avoir un bon niveau d’expérience et être assez stable.
  • A l’inverse, éviter les produits « hype » ou trop jeune qui suivent un effet de mode et ne sont pas pensés pour durer et peuvent souffrir de problème de conception qui les amèneront à modifier fortement leurs produits.
  • passer par des standards, si les dépendances s’attachent à être compatible avec un standard : elle ne peuvent pas changer du jour au lendemain et au pire vous pourrez basculer sur une autre dépendance qui est compatible avec ce standard.
  • si on est sur un produit qui évolue régulièrement, il est préférable de migrer régulièrement à chaque changement majeur plutôt qu’attendre et de se retrouver face à un mur quand on sera obligé de tout migrer d’un coup.

habiTv origine

stoppub

Dans la continuité de ma publiphobie, et donc pour ne pas perdre 1h par jour à me faire laver le cerveau par les publicités à la télé, je suis parti à la recherche d’une solution pour visionner mes vidéos quotidiennes d’information/divertissement sans pub.

La solution que j’ai retenue était donc de télécharger les replays-TV proposés par la plupart des chaines car le visionnage se fait ensuite sans pub !

Je me suis donc mis quotidiennement à télécharger mes émissions favorites via des logiciels tel que MediaCub, TV Downloader ou Captvty pour ensuite les transférer sur ma freebox pour les visionner.
Ça marchait plutôt bien mais c’était très pénible et répétitif de devoir tous les jours m’organiser pour télécharger manuellement mes émissions pour qu’elles soient disponibles au moment où je veux les visionner…

Automatisation

La réponse à ce problème c’est l’automatisation ! Mais comment automatiser l’utilisation d’un logiciel via une interface graphique ?
Ce n’est quasiment pas possible…
J’ai pourtant tester des solutions qui enregistrent ce qu’on clique et saisi au clavier pour les rejouer ensuite mais c’est très pénible à mettre en place et il ne faut vraiment pas grand chose pour que ça ne fonctionne plus (l’écran met trop de temps à se charger, l’interface a changé, les données ne sont plus les mêmes… ).

brefJe suis alors tombé sur un article qui expliquait comment écrire un script pour téléchargement automatiquement les épisodes de la série « Bref » : « Bref, j’ai fait un script python. » Ce script fonctionnait très bien et en le modifiant un peu, on pouvait télécharger d’autres émissions de canalplus…

Je me suis donc fait plusieurs scripts pour télécharger mes émissions quotidiennement ! Ce projet avait comme nom de code : « RegularAuto ».

Mais là encore avec le temps plusieurs problèmes se sont posés :
– je ne pouvais télécharger que les émissions de canalplus
– à chaque nouvelle émission je devais copier/coller le script et l’éditer ce qui compliquait ensuite la maintenance des scripts : si c+ modifie la façon d’accéder aux vidéos je dois modifier un à un tous les scripts
– le langage des scripts étaient le python et selon moi ce n’est pas le plus confortable pour développer
– c’était très compliqué de gérer l’ordonnancement des mes téléchargements et des transferts sur la freebox : si je lance tous les téléchargements ou les transferts en même temps ça rame et je n’ai pas mes émissions à temps, il faudrait pouvoir les ordonnancer intelligemment.

habiTv

Pour palier à tout ça j’ai décidé de lancer mon propre projet : habiTv ! Ecrit en Java : habiTv permet de télécharger automatiquement des émissions de plusieurs chaines.

thumbnail-100x100

Les premières versions d’habiTv (jusqu’à la 4.0) étaient dénuées d’interface graphique, la configuration se faisait en modifiant les fichiers XML ce qui n’est pas du tout « user friendly »… Ce problème est maintenant résolu et habiTv peut être facilement utilisé via son IHM.

Dans ce projet, j’ai été soutenu dans ce projet par la communauté neo-net  et certains développeurs m’ont soumis des corrections de bug et des « plugins » pour que habiTv puisse télécharger sur de nouvelles chaines.
Je continue régulièrement à sortir des nouvelles versions suite aux modifications des chaînes et à ajouter des nouvelles fonctionnalités et des nouveaux contenus à télécharger.

J’utilise maintenant cette application depuis 2 ans et je pense que tout le temps que j’ai passé à la développer, je l’ai largement rattrapé en ne visionnant plus aucune publicité  ! Vous en prenez 20 minutes par jour en moyenne faites le calcul 😉

Publiphobie

La publiphobie : c’est la haine de la publicité.

Vous êtes vous posez la question de votre rapport avec la publicité ?

  • quel effet a-elle sur moi ? Parvient-elle à me manipuler ?
  • combien de temps elle me fait perdre ?

arton1083

« Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible. » : célèbre phrase prononcé par Patrick Le Lay, PDG. de TF1 résume bien la situation : l’objectif des chaines TV est de capter notre attention pour la revendre. Nous subissons avec ces publicités une agression mentale dans le but de nous manipuler pour consommer plus.

Contrairement à ce qu’on peut penser : ce n’est pas les pubs qui viennent se glisser entre les émissions et films, ce sont bien ces derniers qui sont produits/achetés pour mieux nous faire passer les pubs !
instagram-publicite

La publicité est une pollution mentale et environnementale. Quelques statistiques là-dessus :

  • « 7% c’est le temps de publicité par rapport à l’ensemble des programmes des chaînes. Un pourcentage 2 à 7 fois moins élevé qu’en radio et en presse ».
  • à la télévision on a entre 9 et 12 min de temps de publicité par heure, limité à 6 heures par jour
  • « Chaque seconde, en France, 27 kilos de prospectus et imprimés publicitaires sont distribués dans les boîtes aux lettres ».
  • 89,1% des emails échangés sont du SPAM
  • « 2,5 milliards d’euros. C’est le montant des investissements réalisés en 2011 par les annonceurs français dans la communication online, »

On en veut à votre cerveau !

Beaucoup pense que c’est grâce à la publicité que beaucoup de chose sont gratuites mais rien n’est gratuit !

« Le coût d’un service financé par la pub est reporté sur les annonceurs, qui eux-mêmes le reportent sur le prix que paye le consommateur dans son panier de courses. »

Donc vous payez la fabrication de publicité qui vous pollue dans le but de vous manipuler.

stoppubPersonnellement, je ne vois rien de positif à cela et je m’attache à éviter la pub au maximum via des solutions simples et connues :

  • pub dans la boite au lettre : autocollant stopPub
  • spam -> filtre anti-spam
  • publicité dans les sites web -> extension adBlock pour firefox et chrome

Pour la radio et la télévision ça se complique car la pub est parfaitement incrusté dans le contenu.

Pour la radio, vous pouvez télécharger des podcasts de vos émissions préférés ils sont souvent sans pub. Vous pouvez les télécharger automatiquement via la plupart des outils de synchronisation de baladeur MP3 (Itunes, MediaMonkey, …) en couplant ça avec votre collection de mp3 vous obtenez une station de radio parfaitement ciblé à vos besoins et sans pub !

Pour la télévision, ça se complique encore un peu. La solution que j’ai mise en place consiste à télécharger les vidéos des replays TV sans pub.

captvty

Il existe pour ça un très bon logiciel : Captvty qui permet de télécharger les replays tv de quasiment toutes les chaines. On peut ensuite regarder tranquillement son émission avec son lecteur vidéo préféré.

thumbnail-100x100

Seul inconvénient : il faut télécharger tous les jours nos émissions, ça devient vite lassant. C’est là où intervient habitv qui comme captvty télécharge les replays mais de manière automatique !

Il est un peu compliqué à utiliser mais une fois bien configuré c’est comme si on avait sa propre chaine TV sans pub et qu’avec du contenu qui nous intéresse !

Il ne reste plus qu’à éviter les panneaux d’affichage… :)

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Antipub
http://www.csa.fr/Television/Le-suivi-des-programmes/Les-communications-commerciales/La-publicite
http://www.linternaute.com/television/dossier/05/publicite/chiffres.shtml
http://www.dolist.net/statistiques-pub-en-ligne-emailing-ecommerce/

Sauvegarde et Partage : BittorentSync

Voici 2 problématiques auxquelles nous faisons faces régulièrement en informatique : la sauvegarde et le partage de fichier.

Comment gérez-vous vos sauvegardes ?
media-floppy
Les données disponibles sur un seul support seront un jour perdues. Les supports amovibles ont une durée de vie limitée : une dizaine d’année en moyenne et peuvent même lâcher soudainement.
Les données stockées seulement via un service web peuvent devenir un jour inaccessibles : mot de passe oublié, bug du service, mauvaise manipulation…

De même comment partagez-vous vos fichiers et notamment les plus volumineux : musiques, photos, vidéos ?

Également, comment synchronisez- vous vos fichiers sur vos différents plateformes : ordinateurs, téléphones, tablettes…

La sauvegarde, le partage et la synchronisation de fichiers sont des problématiques liés car les difficultés dans leurs réalisations se rejoignent : réplication/synchronisation et accessibilité/sécurité des fichiers :

  • réplication/ synchronisation : il faut être capable de copier un ensemble de fichiers/dossiers sur d’autres systèmes et répercuter ensuite les modifications  (de préférence sans devoir tout renvoyer à chaque modification mineure…).
  • accessibilité/sécurité : les fichiers doivent être facilement accessibles et il faut également qu’on puisse définir qui y a accès et avec quel type de droits (lecture/écriture).

Les solutions les plus courantes sont les suivantes :

  • sauvegarde sur un disque externe :
    + simple et rapideGS_portable_hard_disk
    le disque externe est souvent à côté de l’ordi dont les données sont sauvegardés, il peut donc arriver un malheur aux 2 simultanément (vols, casse, incendie…).
    soit on gère la sauvegarde manuellement et c’est long et ça demande qu’on soit discipliné pour que ce soit fait correctement et régulièrement. Soit il existe des logiciels pour faire ça automatiquement mais ça complique souvent la tâche et je n’en ai vu aucun de vraiment performant.
    pour le partage il faut promener le disque dur ce qui diminue son espérance de vie

 

  • sauvegarde via un service de stockage en ligne (google drive, skydrive, dropbox, …)sauvegarde-donnees-cloud
    + la plupart de ces services proposent des logiciels clients très simple d’utilisation pour automatiser la sauvegarde.
    + accessibilité de n’importe où tant qu’on a une connexion internet
    + une fois en ligne on peut facilement partager ses fichiers et définir qui y a accès les espaces de stockage sont payants et limités
    on ne sait pas vraiment où vont les données… dans le nuage…
    les sauvegardes se font seulement par internet, ce n’est donc pas rapide… surtout pour des films, des gros volumes de photos ou musiques.
    les services sont payants
    on est limité en espace de stockage

Il existe bien sûr plusieurs autres solutions : scripts de synchronisation, RAID, gravure,… mais sont bien moins courante car complexe à mettre en œuvre.

J’ai personnellement opté pour une autre solution peu connu : la synchronisation pair à pair (Peer 2 Peer : P2P) avec BittorentSync.

images

BittorentSync c’est le petit frère du fameux logiciel/protocole Bittorent qui vous permet de télécharger plus ou moins légalement toute sorte de fichier volumineux (Évidemment le logiciel et le protocole n’ont absolument rien d’illégal mais les fichiers échangés le sont souvent…).

Le principe de BittorentSync est simple : à un dossier (contenant des fichiers) on associe une clé. La clé est une chaine d’une trentaine de caractères par ex : AR355VYO2X7RUHTCAXSKAL2IK5O7I2OIJ.

Il suffit ensuite d’envoyer cette clé sur une autre machine avec BittorencSync d’installé et de lier cette clé à un dossier de la machine et BittorentSync va synchroniser les 2 dossiers.

Vous pouvez faire le test avec la clé : AR355VYO2X7RUHTCAXSKAL2IK5O7I2OIJ qui contient quelques images en partage.

Le transfert de fichiers se fait en P2P avec Bittorent donc plus il y aura de machines qui partageront ce dossier plus les échanges seront rapides et plus les fichiers partagés seront accessibles !

Ce protocole a déjà largement fait ses preuves en termes de robustesse, de rapidité et portabilité :  il existe déjà des versions iphone, android, windows et linux !
En plus, si les machines communiquent directement entre elles, donc si elles sont sur le même réseau les transferts seront très rapides.

Voici quelques cas d’usage très pratique :

  • sauvegarder ses photos en les répliquant sur tous ses ordinateurs
  • synchroniser sa musique avec son téléphone
  • avoir les photos prises sur son téléphone automatiquement copiées sur son ordinateur
  • travailler sur des fichiers sur plusieurs ordinateurs
  • synchroniser les sauvegardes de ses jeux vidéo entre plusieurs machines

Il est également possible pour un dossier de générer une clé « lecture seule », celui qui réceptionnera la clé recevra vos fichiers mais vous ne recevrez pas les modifications qu’il fera. C’est pratique si on n’a pas trop confiance mais qu’on souhaite quand même faire des sauvegardes.

Un récapitulatif des avantages/inconvénients :

simple d’utilisation et autonome (il travaille en arrière plan)
+ disponible sur quasiment toutes les plateformes
basé sur un protocole connu et performant
+ on reste « maître » de ses donnés : pas de « nuage »
+ plus on partage plus les échanges sont rapides, les fichiers accessibles et parfaitement sauvegardés.
+ quand un fichier est modifié il n’est pas complètement renvoyé
+ pas de limite d’espace de partage
+ gratuit
impossible de mémoriser les clés de ses dossiers il faut les noter quelques part, dommage qu’on n’ait pas une interface web pour gérer ses clés
le logiciel consomme par moment beaucoup de CPU
si un dossier a été partagé, il n’est pas possible de n’en télécharger qu’une partie : le logiciel récupèrera tout le contenu ( il sera ensuite possible de définir des exclusions de fichier).

J’utilise ce logiciel depuis plusieurs mois notamment pour les cas cités ci-dessus, il a considérablement simplifié les échanges de fichiers et sauvegarde entre mes différents supports. Mais il n’est pas encore parfait, il manque encore quelques options de synchronisations  et ne pas encore prétendre remplacer les scripts de synchronisation basés sur Rsync que j’utilise pour alimenter mon NAS.